Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Le village péri-métropolitain de 2050 selon Maisons Paysannes Gironde

Jeudi 5 juillet, les bénévoles de Maisons Paysannes Gironde sont réunis autour de Jean-Charles Demunain pour conjuguer le patrimoine rural au futur composé : en 2050, l’agglomération bordelaise sera entourée de communautés villageoises autonomes !

A quoi ils tiennent / les priorités

En 2050, les villages girondins sont des « laboratoires de fabrication de leur propre avenir », des territoires autonomes qui définissent leurs propres règles d’urbanisme et leurs normes architecturales en fonction de leurs singularités matérielles et immatérielles. 

  • La démocratie conviviale se met en place :
    • l’Etat devient facilitateur et plus prescripteur ;
    • les décisions collectives se prennent dans l’espace public ;
    • places de village et commerces s’animent de cercles de discussion ;
    • les écoles forment les élèves aux différents modes de gouvernance démocratique.
  • Grâce à l’engagement associatif de défense du patrimoine :
    • le patrimoine bâti rural est recensé ;
    • toute démolition nécessite désormais un permis et les constructions neuves sont interdites tant qu’il reste des maisons anciennes à restaurer ;
    • des temps d’éducation périscolaires dédiés à la culture locale sont proposés aux enfants : histoire, architecture, artisanat, agriculture...
    • des chantiers participatifs mélangeant ruraux et urbains rapprochent habitants et territoires et assurent la transmission des techniques traditionnelles de construction.
  • L’hinterland métropolitain devient son poumon :
    • les communes péri-métropolitaines sont reliées entre elles par des corridors naturels.

Le bric-à-brac du jour / les pépites

  • Des agoras villageoises
  • Un programme scolaire « arts et techniques d’ici »
  • Une obligation de restauration des vieux bâtiments avant l’accord de nouveaux permis de construire

Site de Maisons Paysannes de Gironde