Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Avec les membres de l’ABC Blanquefort

Jeudi 5 juillet, une demi-douzaine de jeunes Blanquefortais de l’ABC a travaillé à définir ce que pourrait être le quotidien de Louna, chirurgienne de 32 ans (née en 2018), veuve depuis l’accident de vélo volant de son mari, en 2050.

A quoi ils tiennent / Les priorités

Les principaux enjeux identifiés pour 2050 sont :

Santé

  • Les effets de la pollution à long terme : les sexagénaires et plus (en 2050) sont malades à cause de celle-ci.
  • L’évolution technologique des modes de diagnostic et de soin : les robots et internet sont les vecteurs de santé du futur.
  • Parallèlement, on recherche des alternatives médicamenteuses moins effrayantes que l’allopathie (par exemple l’homéopathie).

Activités professionnelles / personnelles

  • Avec les évolutions technologiques, les activités à distance (télétravail, télésport…) influent considérablement la vie professionnelle et personnelle, tant sur les horaires que sur les relations sociales (virtuel versus réel)
    • Risque de se couper des relations réelles en restant chez soi pour tout ? On court dans son salon devant sa console, ou dans un jardin public ?
  • On travaille 60h par semaine ? Au contraire on travaille peu, le travail n’est plus le centre de la vie, il existe un revenu universel qui permet de repenser l’organisation de la société non plus à partir du travail mais à partir de la liberté des individus ?

Organisation de la ville

  • La fin de l’étalement urbain et la place de la nature en ville (« ville verte ») grâce à un développement en hauteur de la ville (excepté le centre ancien protégé, dans lequel des gens vivent encore mais pour lequel la question de la « muséification » s’est posée et a fait débat)
  • En matière de déplacement, les drones, hoverboards, vélos volants et autres hyperloops ont modifié totalement les temps de trajet des personnes et des marchandises et obligent à repenser l’organisation des villes : « aujourd’hui on construit plus de routes, en 2050 elles ne serviront plus à rien ». On se téléporte ?

Le bric à brac du jour

  • On fait des réunions de travail / collaboration / recherche via des espaces de coworking virtuels
  • Il y a des petites unités mobiles de soin robotisées un peu partout, comme les défibrillateurs aujourd'hui.
  • On opère les gens à distance, partout dans le monde (en adaptant ses horaires)
  • Grâce à des dons accordés par les grandes entreprises, des « boîtes » médicales robotisées sont financées et installées notamment en Afrique. Ces boîtes permettent de bénéficier d’un diagnostic, de premiers soins, mais aussi sont équipées numériquement pour permettre aux chirurgiens d’opérer à distance, par exemple depuis Bordeaux en France.
  • On fait des siestes dans des caissons intelligents de récupération / réparation (qui détectent nos besoins, font office de kiné, d’ostéo…)
  • On ne cuisine plus, on mange au restaurant ou on se fait livrer sur la plage (Uber Eat par drone)
  • On va à la plage en 10 minutes en hyperloop, on va en avion (plus rapide et moins polluant) voir un concert à Amsterdam et on revient dans la soirée, « l’Europe, c’est la banlieue »
  • On surfe un mascaret artificiel permanent sur la Garonne (#déplacement&fun)
  • Il n'y a plus de place dans les cimetières. On fait des cimetières building

Site de l'ABC Blanquefort