Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Open data et démocratie: qu'en pense la French Tech locale? (vidéo)

Mis à jour le 9 janvier 2017

Pour tester les premières mesures du plan d'actions à soumettre à Bordeaux Métropole et en identifier de nouvelles, les membres du C2D ont échangé avec des acteurs de la French Tech bordelaise.

La rencontre avec Alexandre Valette et Romain Crestey, respectivement fondateur et collaborateur de la start-up Ants, et Hélène Desliens, présidente d'Aquinum, association gestionnaire de l'espace de coworking Le Node, à Bordeaux, a permis de soumettre les pistes d'actions du C2D à des acteurs privés du numérique qui travaillent notamment à partir de données publiques ouvertes.

Il en ressort qu'au niveau local, il est nécessaire de faire se rencontrer libérateurs et (ré)utilisateurs via la mise en place d'espaces de travail public/privé, de groupes techniques dédiés, d'événements, etc., pour rentrer dans une dynamique vertueuse ("gagnant-gagnant"). Et ainsi, utiliser les données publiques certes, mais également les enrichir voire en générer de nouvelles pour le bien commun.