Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

l'heure de la politique « post-vérité »

Mensonges, sentences pointées comme factuellement fausses, le Brexit ou l'élection de Donald Trump sont venues attester l'entrée dans la politique « post-vérité ». Alors même que les datajournalistes se sont évertués à dénoncer les erreurs, ce travail de déconstruction n'a eu aucun impact sur les résultats. Plus que l'effet des réseaux sociaux, il s'agit pour certains chercheurs de la fin du modèle hérité du moyen-âge de représentation de la société par les faits. Ce modèle avait alors jeté dans l'ombre les représentations alimentées par les croyances. Elles font aujourd'hui leur grand retour. Il faut désormais dialoguer autrement qu'en ramenant aux faits.

Pour aller plus loin

Un article dans le New York Times de William Davies